Seuls au monde -> Emmy Laybourne

Seuls au monde
de Emmy Laybourne
(Éditions Hachette)
Sorti en août 2013
352 pages
15,90 ¤

Résumé :
« Ta mère te crie que tu vas louper ton bus. Tu ne prends ni le temps de la serrer dans tes bras ni de lui dire que tu l'aimes. Forcément... Tu dévales juste l'escalier et tu sprintes jusqu'à l'arrêt de bus. Sauf que, si c'est la toute dernière fois que tu dois voir ta mère, tu te mets à regretter de ne pas avoir pris le temps. Y compris de ne pas avoir raté le bus. Là, le mien arrivait, alors j'ai sprinté. » Dean aurait vraiment dû dire au revoir à sa mère. Lui, son petit frère, ainsi que tous les autres passagers des bus qui devaient les conduire, comme tous les jours, à l'école. Mais comment auraient-ils pu deviner ce jour-là qu'une catastrophe écologique les pousserait à se réfugier dans un supermarché ? Au-dehors, le monde est en proie à des tempêtes qui ravagent leur petite ville, des fuites de produits chimiques rendent les gens violents ou paranoïaques... ou les tuent, tout simplement. Ils sont quatorze, ils ont entre cinq et dix-sept ans, et ils doivent survivre et garder espoir.

Mon avis :
- Je tiens à le signaler d'emblée, je n'aime pas du tout la couverture. Selon moi, elle ne reflète pas du tout l'histoire. Elle me fait penser à une couverture de livre pour enfants. Il est vrai que je ne me serais pas arrêtée dessus si je n'avais pas lu le résumé au préalable. Bref, ne vous arrêtez surtout pas à la couverture car le contenu est bien surprenant !

On démarre sur les chapeaux de roues (ironie du sort), lorsqu'une tempête inimaginable de grêles s'abat sur un autobus scolaire. La conductrice, franchit les portes du Greenway, un hypermarché. Celle-ci part alors chercher du renfort et laisse les 14 enfants et adolescents en sécurité. Ils vont vite comprendre qu'elle ne reviendra sûrement pas et que les rideaux métalliques se sont abaissés. Conséquence : ils sont coincés dedans.

Qui n'a jamais rêvé d'être seul dans un supermarché et de prendre, d'essayer ou de manger tout ce qu'on veut ? C'est un peu ce que font nos personnages, au début. Mais lorsque les heures passent, que la journée touche à sa fin et que personne ne vient les chercher, il faut envisager le fait de rester quelques temps sur les lieux. Dean est un lycéen, gringalet et narrateur de l'histoire. Il consigne tout ce qui se passe dans un journal. On découvre comment le groupe s'organise pour survivre, comment les plus grands gèrent les plus petits qui n'ont pas conscience de la gravité des événements. J'ai été aussi captivée que terrifiée. J'avais hâte et en même temps, je redoutais un peu la poursuite de cette lecture qui m'a fait frissonner. Ce n'est pas du tout pour les plus jeunes, bien au contraire.

Dans tout roman ciblé adolescents, on retrouve les thèmes principaux. Souvent, il s'agit de la puberté, les premières amours, la découverte de la sexualité, la quête de soi etc. J'ai aimé retrouver ces sujets dans un roman post-apocalyptique. La situation, dont le fait qu'il n'y ait aucun adulte, aucune « autorité » modifie toutes ces choses. Si personne n'est là pour nous réprimander (parent, professeurs, policiers), quelles sont nos limites ? Comment agir ? J'ai senti que l'auteur avait creusé ce sujet. C'est pour cela qu'on peut retrouver certaines scènes plutôt violentes, ou à caractère sexuel assez poussé.

J'ai appris en terminant l'ouvrage qu'il s'agissait d'un premier tome. Certes, j'ai été un peu frustrée de ne pas en savoir plus mais aussi contente car j'ai hâte de retrouver les personnages et de poursuivre leur aventure.

Je vous conseille cette lecture qui a su m'ébranler. Je pensais que les romans de dystopie (en rapport avec des catastrophes naturelles ou nucléaires) avaient fini de me surprendre, la preuve que non !
Cassandre

Tags : Seuls au monde - Editions Hachette - Survie - Apocalypse

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.179.247) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse